Category: Conseil

Bonnes Pratiques

   |   By  |  No comments

Créabox dispense des formations de bonnes pratiques pour mieux appréhender l’emballage en carton ou en tissu.

formation aux bonnes pratiques

 

Cela commence par la connaissance des matières premières, un bref rappel de l’histoire de l’emballage et se poursuit par les techniques de production, d’impression et les principales d’utilisation.
– comment se fabrique la carton ?
– qu’est-ce qu’un papier recyclé ?
– quelles sont les différentes techniques d’impression ?
– comment se fabrique un étui, un présentoir ?
– comment se fabrique un pochon ?
– comment formuler une demande de prix ?
– etc.

Quelques exemples concrets :

Pour un atelier de conditionnement

Une formation en deux temps, l’une théorique ou est analysé le quotidien de l’emballage, étudié ce qui se passe en amont et en aval de l’atelier, appréhendé les différents moyens de conditionnement. L’autre partie est pratique avec une analyse de cas concrets, puis la correction des mauvais gestes et l’amélioration de la technique.

Pour tout utilisateur d’emballage …

… force de ventes, acheteur, graphiste, agence de communication, etc.
Il est important de connaître la matière, ses techniques de production et de transformation et les procédés d’impression.
Pour le papier, le carton, les plastiques l’étude porte sur les origines, la fabrication, les différentes qualités selon les usages, les évolutions, les contraintes écologiques…
Les techniques de transformation répondent à des principes simples et à des caractéristiques presque immuables comme le format des machines.
Les procédés d’impression sont nombreux et il est important de les connaitre afin de réaliser des fichiers de qualité même si les traitements numériques facilitent le travail. Imprimer en offset n’est pas la même chose qu’imprimer en sérigraphie ou en flexographie, la trame ne sera pas la même, la dépose de l’encre non plus.

Audit Technique

   |   By  |  No comments

L’audit technique est une mission qui se déroule sur le site de l’entreprise et comprend plusieurs phases : le constat, l’étude, les recommandations. Cette mission a pour objectif d’apporter des solutions pragmatiques à la chaîne de conditionnement (ergonomie, modernisation, etc.) et d’améliorer les emballages utilisés (conformité de la qualité au cahier des charges, adaptation à de nouveaux produits, etc.)

audit technique et cahier des charges

Constat

Il est important de connaître l’existant. Au cours d’échanges avec les différents intervenants, il permet de prendre en compte l’activité de l’entreprise, connaitre son mode de fonctionnement, apprendre celui du produit et de son emballage, constater les procédures de contrôle, etc. Dans cette partie il doit aussi être mentionné l’objectif à atteindre.

Cette phase est indispensable à la bonne réalisation de l’audit technique en facilitant la rédaction de le « feuille de route » autrement dit du plan de travail.

Étude

Elle consiste en une analyse complète du système, ou tous les détails de la chaine de production seront pris en compte, les anomalies comme les conformités. Dans certains cas on pourra remonter jusqu’aux fournisseurs ou faire appel à des laboratoires d’analyses agréés afin d’obtenir des informations complémentaires.

Recommandations

Dresser un état des lieu n’est pas suffisant, il faut proposer des solutions pratiques à mettre en œuvre afin d’atteindre les objectifs déclarés en début de mission. Un rapport est réalisé en ce sens et au cours d’une réunion de fin de mission, il est remis au client et commenté.

La durée de l’audit technique varie, selon sa complexité, de quelques jours à quelques semaines.